Французский язык

Артикул: иняз38-3-1

Автор решения: admin

Вариант 1 Руководствуясь правилами чтения букв c и g в положении перед буквами a, o, u, e, i, y и ç…

Вариант 1

  1. Руководствуясь правилами чтения букв c и g в положении перед буквами aoueiy и ç перед  aou разместите приведенные ниже слова по графам таблицы в соответствии со стоящими в графах фонетическими знаками:

c [s]

c[k]

ç [s]

g [g]

g [z]

 

Régime, français, capacité, gouvernement, centrale, façonner, courage, ingénieur, égalité, regulier, cyclone, gymnaste, reçu, principal, vecu.

  1. Составьте к следующим предложениям следующие виды вопросов:
  1. Общий вопрос с оборотом est-ce que
  2. Общий вопрос  с инверсией
  3. Частный вопрос с вопросительным словом
  1. Paris est le centre culturel de la France. 2. A Paris il y a beaucoup de monuments anciens. 3. Nous irons voir la Tour Eiffel.
  1. Раскройте скобки и в зависимости от смысла поставьте глаголы в présentpassé composé  или future simple в соответствующем лице и числе. Предложения переведите:
  1. Faubourgs et les banlieues de Paris (former) bientôt une seule ville immense. 2. La semaine dernière il (arriver) à Paris. 3. Paris (avoir) une grande et glorieuse histoir.
  1. a). В правой колонке замените точки соответствующими прилагательными в женском роде:

Образец: un centre culturel – une vie culturelle

  1. Un passé glorieux – une tradition ...
  2. Un rôle principal – une idée ...
  3. Un ouvrier français – une ouvrière ...
  4. Un village ancien – une ville ...

      b). Слова левой колонки поставьте во множественном числе:

  • : un journal intéressant – des journaux intéressants.
  1. Переведите следующие предложения. Обратите внимание на многозначность предлогов  à, deen:
  1. La Seine divise Paris en deux parties. 2. Beaucoup de monuments historiques se trouvent en France. 3. êtes-vous de Paris? 4. Nous parlons de Paris. 5. Nous sommes venus à Paris. 6. Nous irons à l`excursion.

VI.  Замените точки наречием или местоимением eny. Переведите предложения на русский язык:

  1. Avez-vous des livres français? Oui, j` ... ai. 2. Vous intéressez- vous au sport? Oui, je m` ... intéresse. 3. Revenez- vous de l`institute? Oui, nous ... revenons. 4. Quand reviendrez- vous de votre voyage? Nous ... reviendrons dans cinq jours.

VII.Письменно переведите следующий текст, выписывая незнакомые слова:

Économie du bien-être agricole

 L'économie du bien-être agricole étudie à la fois les besoins des agriculteurs et ceux de la société, puisqu'ils sont influencés par les progrès réalisés en agriculture et par les décisions prises par les agriculteurs. À une certaine époque, les agriculteurs canadiens étaient autosuffisants, puisqu'ils produisaient des denrées et des fibres textiles pour leur propre famille, et le mince excédent obtenu était vendu. L'accès à l'éducation rendu plus facile, beaucoup d'enfants d'agriculteurs reçoivent une certaine formation et quittent la ferme pour s'établir dans des régions urbaines. De nouvelles technologies sont également introduites, comme l'utilisation de cultivars à haut rendement, à croissance rapide et résistant aux maladies. L'utilisation de tracteurs plutôt que de chevaux en est un autre exemple. Cela a permis à chaque agriculteur de couvrir une superficie beaucoup plus importante. La spécialisation fait aussi son apparition, certains agriculteurs se spécialisant dans la production céréalière, d'autres, dans l'élevage de la volaille ou du porc. Ces changements ne sont pas le fruit du hasard. Les agriculteurs ont continué en ce sens pour réduire les coûts et augmenter les ventes et leur revenu brut. Le succès ou l'échec dépendait des capacités de gestion et des différences dans les ressources de base de la ferme (telle la productivité du sol). Or, certaines régions du Canada n'ayant pas progressé au même rythme que les autres, il est devenu de plus en plus difficile pour les petits agriculteurs d'obtenir des revenus au-delà du seuil de la PAUVRETÉ.

 

 Les économistes agricoles ont tenté de comprendre les raisons de cette évolution et de développer des politiques et des programmes de rechange destinés à faciliter l'adaptation de ceux qui délaissent l'agriculture et à renforcer le potentiel agricole des régions rurales (voir SOCIÉTÉ RURALE AU CANADA ANGLAIS).

 

 Les économistes agricoles sont impliqués dans la conception et l'évaluation des programmes visant à encourager une plus grande transformation des produits de la ferme et à établir, dans les régions rurales, une agriculture et un système alimentaire distincts. Par exemple, le Programme de transformation des aliments Canada-Alberta offre des subventions spéciales aux compagnies qui mettent en place des usines de transformation de denrées dans cette province. L'Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve ont tenté de produire plus de denrées et ainsi de diminuer les sorties de capitaux de leurs provinces. De nombreux programmes visent la construction d'infrastructures indispensables, comme un meilleur système routier, des entrepôts, des cliniques vétérinaires, etc. En Ontario, on a mis l'accent sur l'amélioration du DRAINAGE AGRICOLE pour augmenter la productivité du sol.

 

 Les économistes agricoles ont aussi participé à des activités de développement international, particulièrement par l'entremise de l'AGENCE CANADIENNE DE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL (ACDI) et de la Banque mondiale. La Banque mondiale possède une méthode détaillée d'analyse de programmes, qui évalue à l'avance les avantages globaux pour l'économie nationale d'un pays, ainsi que les profits pour les agriculteurs ou les autres participants qu'on peut retirer d'un programme agricole et de développement rural. Par exemple, le Programme canadien du blé est l'un des plus importants programmes d'aide à l'étranger. Il a d'ailleurs introduit la production mécanisée et à grande échelle de céréales en Tanzanie, en Afrique de l'Est.

Цена: 350.00р.
Заказать похожую задачу